Discours Goûter de Noël - 13 Décembre 2014

Alain KRAINIK

Chers Podiscains et chères Podiscaines,

 

Chaque année, il est des moments que j’attends avec un grand plaisir. Et ceux consacrés aux cérémonies de la Noel et des vœux en font bien entendu partie. Ces périodes me permettent de passer un moment privilégié avec vous et j’y prends un plaisir toujours renouvelé.

Avec mes collègues élus, nous sommes donc très heureux d’être la à vos côtés. Ce plaisir, c’est d’abord et avant tout celui de partager ces instants de convivialité, de nouer des liens d’amitié.

Ces vœux représentent un temps privilégié qui n’arrive qu’une fois l’anet nous permet de nous retrouver et d’échanger  dans une ambiance chaleureuse. C’est aussi pour la municipalité que je représente d’honorer les anciens de notre commune.

 

Merci à chacun d’entre vous pour votre présence cet après-midi, à l’occasion du gouter de Noel pour nos enfants et nos anciens.

 

L’année 2014 a connu d’innombrables bouleversements, il y a un an, je ne pensais pas que l’année se terminerait ainsi : en nous précipitant dans un quotidien incertain, un malaise national, se traduisant par des inégalités frappantes, des chiffres du chômage en hausse, une croissance en baisse, une sécurité qui se détériore, un pouvoir d’achat qui se réduit, un déficit extérieur qui explose, bref une situation économique et financière particulièrement difficile..

Notre désillusion est grande face à tant de promesses déçues. Une citation de Paul Valéry l’illustre parfaitement : « Nous entrons dans l’avenir à reculons ».

Nous attendons de la politique la prise en compte de problèmes concrets, or nos dirigeants semblent déconnectés de la réalité de nos besoins. Ils promettent de répartir équitablement les sacrifices mais ce sont encore les plus défavorisés qui pâtissent de la réforme fiscale. Ils veulent réduire les dépenses publiques mais au détriment des services publics, dégradant les conditions de travail.

Or il n’y a pas trop de services publics ni jamais assez de garanties sociales. Pourquoi tant de profits accumulés, tant de richesses accaparées au bénéfice de quelques-uns.  C’est dans ce contexte de contraintes, d’efforts demandés aux Français mais aussi imposés aux collectivités Territoriales que Puiseux a continué d’avancer modestement mais sûrement.

 

Chaque année nos objectifs sont dictés par l’amélioration de notre environnement et notre qualité de vie.

 A toutes ces actions se rajoutent comme chaque année divers travaux d’entretien de la voirie et des bâtiments communaux sans oublier le soin apporté aux espaces verts confirmant le maintien de la 1ère fleur au concours des Villes et Villages Fleuris.

Pour l’année 2015 en ce qui concerne notre commune,  il est envisagé de continuer les travaux de la rue des Galureaux et de remettre en état le chemin du Marais, mais au phénomène déjà éprouvé de baisse, voire de gel de nos dotations d’état, s’ajoute la réforme fiscale plongeant un peu plus les collectivités dans la difficulté à réaliser des projets et nous interdisant le moindre écart.

 

Malgré ce pessimisme ambiant, cette tradition des vœux me permet d’adresser des remerciements au personnel communal (Technique, Administratif ainsi qu’au personnel de l’école) ; je sais pouvoir compter sur eux pour continuer à œuvrer pour le bon fonctionnement de notre collectivité. Sans leurs efforts et sans leur conscience professionnelle rien de tout cela ne serait possible.

Et puis dans les remerciements je ne peux pas oublier le Conseil Municipal, cette équipe de femmes et d’hommes ayant en commun des valeurs basées sur et pour l’intérêt général de notre commune.

Toujours dans la catégorie « remerciements » je tiens à saluer les actions du CCAS et du comité des Fêtes pour l’organisation d’animations comme le goûter de noël pour les enfants de la commune , les différents repas , les lotos, brocantes,  les concerts à l’église, la piéce de theatre.

Mes remerciements ne seraient pas complets si je ny’ associais pas l’équipe enseignante de notre école dont la mission d’éducation pour gratifiante qu’elle soit n’est pas toujours facile.

 

Ce sont maintenant les félicitations et des encouragements que je vais adresser à une autre catégorie d’acteurs de notre vie sociale que sont les bénévoles de nos associations.  Ils s’impliquent sans relâche avec énergie et enthousiasme.

Voilà quelques mots que je voulais vous adresser cet après-midi. Je ne vais pas abuser plus longtemps de votre temps. Je vous remercie de votre attention et vous réitère mes meilleurs vœux pour 2015.

Bon après-midi à tous.